Lithographie signée par Paolo Collini La lumière se méfie

Lithographie signée par Paolo Collini La lumière se méfie
Lithographie signée par Paolo Collini La lumière se méfie
Lithographie signée par Paolo Collini La lumière se méfie
Lithographie signée par Paolo Collini La lumière se méfie
Lithographie signée par Paolo Collini La lumière se méfie
Lithographie signée par Paolo Collini La lumière se méfie
Lithographie signée par Paolo Collini La lumière se méfie
Lithographie signée par Paolo Collini La lumière se méfie

Lithographie signée par Paolo Collini La lumière se méfie

Prix régulier CHF 487.00
/
  • Carbon neutral
  • Secure payments
  • 1 en stock
  • Inventaire sur le chemin
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du passage à la caisse.

Lithographie originale de l'artiste intitulée : la Luce diffidenta / La lumière se méfie. Lithographie signée en bas à droit et numérotée 98 / 125

Réalisé en 1993.
Un certificat d'authenticité est au dos de cette lithographie (voir photo)

Dimension : 65cm x 44cm

Paolo Collini :

L'activité artistique de Paolo Collini a pris forme lors de sa première exposition personnelle à Milan en 1970. En effet, c'est dans la ville où il est né en 1950 qu'il a entamé sa relation avec le monde de l'art, un univers où, dès ses débuts, il évoluait dans le domaine du symbolique et du surréalisme.

Après une période de formation au cours de laquelle il a exploré en particulier la peinture métaphysique et les visions des maîtres surréalistes, sa recherche s'est orientée vers une vision oniriquement naturaliste, nourrie d'inspirations romantiques cachant des métamorphoses et des énigmes révélatrices de mondes intérieurs.

Pendant les années 1980, il s'est rapproché du "citationalisme", un courant artistique développé à cette époque, avec une peinture riche en architectures mystérieuses où le "Mythe" et le signe du "temps suspendu" occupent le centre de sa narration. La maison-temple devient le point central de son exploration, et souvent, sur des eaux profondes, errent des figures emblématiques ailées qui cachent des secrets inviolables, traquant les signes d'une classicité perdue ou peut-être oubliée, inventant d'autres allusions et symboles.

Son amour pour les atmosphères éthérées s'intensifie lorsqu'il s'approche du collectivisme allemand. Pendant cette période, en voyageant fréquemment, il abandonne les couleurs méditerranéennes pour les couleurs froides du Nord et les frondaisons mystérieuses de la Forêt Noire. Les teintes ensoleillées disparaissent pour laisser place à une sorte de monochromie exsangue, avec des nuances azurées évanescentes et des lumières brumeuses aux transparences de nacre. La nostalgie imprègne ses œuvres, des profondeurs de son esprit émergent des créatures archétypiques, symboles de beauté immortelle, et des eaux profondes comme la nuit des temps, des eaux qui reviennent de manière obsessionnelle dans ses compositions : elles font souvent référence aux silences du lac (où il a un studio à cette époque) ou à la mer qui pour lui n'est pas seulement une entité physique, c'est bien plus : elle est le symbole de l'éternel féminin, de la fécondité et de la profondeur insondable et énigmatique.

Les années 1990 voient le rapport entre le réel et l'imaginaire se transformer en un pur et changeant souvenir, errant entre Eros et Thanatos, douleur glaciale et doutes éternels qui dépassent souvent les limites du réel. Il préfère travailler au crépuscule, lorsque le bruit du quotidien laisse place aux réflexions nocturnes, en écoutant les suggestions de la musique, tandis que les frontières entre réalité, mémoire et rêve sont souvent indéfinies.

Ces dernières années, la ville et sa périphérie sont devenues le théâtre de sa recherche, à travers des fragments d'images qui offrent l'occasion d'observer l'individu et son environnement : c'est la possibilité d'entrer dans un "non-lieu" de l'âme individuelle, en équilibre entre la quotidienneté, souvent subie, vécue trop rapidement et violemment, et un espace personnel où le temps est immobile, un temps où l'on peut rester aussi longtemps que l'on souhaite, méditant et s'émouvant pour revenir au monde réel peut-être un peu différents de ce que nous étions auparavant, certainement enrichis et impliqués comme au retour d'un voyage.

La peinture de Collini suscite l'intérêt de la critique depuis trente ans et l'a invité à participer à de nombreuses manifestations d'art publiques et privées, notamment à la Biennale de Venise.

Il a tenu plus de quatre-vingts expositions personnelles en Italie et à l'étranger, qui ont été largement commentées dans les principaux journaux et revues. Parmi les publications qui lui ont été consacrées, on peut citer les monographies : "Magie antelucane di Collini" de Riccardo Barletta (Éd. Ghirlandina, Modène), "L'enigma della nostalgia" de Mario De Micheli (Éd. Mondadori, Milan), "Dimore dell'invisibile" de Luciano Caprile (Éd. Vinciana, Milan) et "Paolo Collini" de Mauro Carrera (Éd. MUP, Parme 2015).

 

*Pour cet article,la livraison est incluse en France, Belgique & Luxembourg uniquement par transporteur, sous 2 à 6 semaines selon planning. Pour d'autres pays, n'hésitez pas à demander un devis par e-mail à

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.

Plus de Art
Épuisé
Tableau ancien homme à la pipe
CHF 497.00
Tableau huile sur panneau Saint Bernard 17eme
CHF 388.00
Très grand tableau religieux Jésus comparaissant devant Caïphe
CHF 2,187.00
Paire tableau scenes galante école du 19eme
CHF 2,386.00
Aquarelle encadrée paysage Côte d'Azur par Pressac
CHF 388.00
Lithographie signée par Paolo Collini La lumière se méfie
CHF 487.00
Vu récemment